MAINTENANCE
Partage : linkedin twitter

MAINTENANCE MULTITECHNIQUE MULTISITES. ENJEUX ET PERSPECTIVES.

Qualité des points de vente, sécurité, respect de la règlementation, motivation des collaborateurs… les enjeux de la maintenance préventive et curative sont multiples. et les perspectives apportées par les nouvelles technologies ouvrent de nouvelles voies.

Accueil des clients, qualité du point de vente, respect de la réglementation, sécurité

 

Piloter une intervention rapide et efficace pour changer un éclairage défectueux dans un point de vente, réparer une porte automatique qui freine les déplacements de visiteurs, changer un système de ventilation trop bruyant… Les interventions techniques – bien réalisées – peuvent avoir un impact direct sur :

 

  • la motivation des collaborateurs
  • la sécurité de l’établissement recevant du public
  • le coût de fonctionnement du point de vente
  • l’accueil des visiteurs
  • le développement du chiffre d’affaires

 

Une maintenance bien orchestrée contribue aussi à la diminution de l’impact écologique du point de vente et renforce donc les actions liées à la politique RSE de l’enseigne.

 

C’est pourquoi les têtes de réseaux continuent d’imaginer des solutions et testent de nouvelles formules. Certaines sont simples et pleines de bon sens.

 

A l’inverse, confier la maintenance à une entreprise multinationale contredit parfois certaines déclarations de chartes RSE qui vantent la volonté de l’enseigne de s’impliquer dans le développement économique locale.

 

 

 

DES ENJEUX SERVIS PAR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES ?

 

Data et objets connectés au service de la maintenance préventive

L’IOT (internet des objets) ouvre de nouvelles perspectives pour la maintenance préventive et laisse imaginer la possible mise en œuvre d’une maintenance prédictive (maintenance exécutée en suivant les prévisions extrapolées de l’analyse et de l’évaluation de paramètres significatifs de la dégradation du bien).

 

Une analyse de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) montre que les équipements connectés tomberont moins en panne que leurs équivalents non connectés. La connectivité permet déjà de faire remonter des données liées à l’utilisation des équipements (nature, fréquence, volume…).

 

Dès qu’ils pourront être connectés, les différents systèmes (chauffage, climatisation, portes automatiques…) généreront donc de nombreuses données qu’il faudra stocker et analyser afin de mettre en place une maintenance prédictive.

 

 

Si les fabricants intègrent ces technologies dans les appareils et proposent des plateformes de traitement de données, l’avenir de la maintenance passera par la capacité à piloter à distance les installations. Cette évolution technologique n’effacera pas la maintenance curative mais inversera la proportion maintenance curative / préventive dans les réseaux.