DECRYPTAGES
Partage : linkedin twitter

Points de vente: incarner le meilleur des deux mondes

Depuis quelques semaines, la météo retail est un peu morose. Dans le secteur bancaire, des réseaux font le choix de réduire leur nombre d’agences.

Une météo retail morose ?

Depuis quelques semaines, la météo retail est quelque peu morose. Dans le secteur bancaire, la plupart des réseaux font le choix de réduire leur nombre d’agences. En grande distribution, Casino se sépare de 26 hypermarchés et supermarchés Géant. Le groupe Kingfisher (Castorama, Brico Dépôt) réduit sa toile lui aussi. Le secteur de l’habillement et du monde de la chaussure n’échappe pas à la règle. Le groupe Eram a décidé de fermer 96 magasins Heyraud et Texto.

On pourrait déduire avec ces annonces que les réseaux commerciaux diminuent les surfaces de vente, et le bouc émissaire, lui, tout trouvé : Amazon.

 

Et pourtant, les éclaircies se multiplient

Les nouvelles tendances de consommations expliquent souvent ce « glissement de terrain ». Et pourtant, en revenant aux basiques du commerce, les points de vente ont toujours de très belles cartes à jouer.

Mettre des produits sur des rayons pour se prétendre commerçant ne suffit pas. Le point de vente est aussi un lieu de vie, un espace de rencontres propice à imaginer de nouveaux services.

Sur ce terrain de jeu, les éclaircies se multiplient. Kiabi se réinvente en proposant des ateliers « Do It Yourself » à ses client(e)s avec un espace baptisé « l’Atelier du bonheur à partager ».

Autre exemple, le groupe textile Movitex (Daxon, Balsamik…), acteur historique de la vente par correspondance aux seniors, va ouvrir des espaces de vente éphémères, dans lesquels les visiteurs pourront aussi boire un café ou bénéficier de conseils de santé (source : Fashionnetwork.com).

 

Retour aux basiques et nouvelles technologies

 

Comme un paradoxe, ce retour aux basiques du commerce peut s’appuyer aussi sur les nouvelles technologies. Avec son Nissan City Hub, Nissan affine son parcours consommateur entre les premières étapes on-line et l’achat final dans les concessions.

Dans ses rayons, Galeries Lafayette teste un concept de cintres connectés qui permettent aux clientes de savoir quelles sont les tailles disponibles avant de retrouver l’article demandé en cabine d’essayage. Enfin, à Singapour, Décathlon vient d’inaugurer un magasin laboratoire de 5000 M2 ouvert 24H/24 dans le but de tester toujours plus de nouveautés (paiements exclusivement digitaux, tags RFID sur l’ensemble des produits…).

 

Incarner le meilleur des deux mondes

S’agit-il de se lancer dans une course effrénée aux nouvelles technologies ? Non. S’agit-il de chercher à incarner le meilleur des deux mondes ? Assurément, oui.

Pour se réinventer et assurer cette réincarnation, les points de vente doivent miser sur trois piliers fondamentaux : la formation des collaborateurs (et leur capacité à générer de l’empathie), la qualité des points de vente et la recherche d’indicateurs précis (grâce notamment aux audits). En veillant à ces trois points, la marque réussira toujours à faire respecter son ADN et à s’offrir une météo très clémente.